People Advisory Explicit Music La censure et le monde musical Agrandir l'image

People Advisory Explicit Music La censure et le monde musical

Nouveau produit

Dans notre société, il va de soi que la musique fait partie de nos vies. Toutefois, son usage et ses effets sur l’homme sont loin d’être anodins.

Plus de détails

5,00 € TTC

En savoir plus

Les messages et les mélo­dies paraissent pouvoir agir sur les émotions et la raison des personnes, permettant même de les guérir (comme avec la mu­sicothérapie) ou… de les détruire. Pour ces raisons, ce moyen d’expression symbolique a toujours été pris très au sérieux par les grandes puissances. Et dès lors, cette attention a souvent oscillé entre intérêt (propagande) et méfiance. Cette dernière se traduit concrètement sous la forme de la censure, un méca­nisme d’interdiction qui a été employé tout au long de l’histoire de l’humanité et dans toutes les parties du monde.

Réalisée en 2015 et composée de 20 panneaux, l’exposition People Advisory Explicit Music se propose de vous montrer, à partir d’exemples concrets, comment la censure s’exerce sur le monde musical mais aussi comment celui-ci lui résiste, à travers le temps et l’espace, à travers les genres et les formes.

Il n’est pas question ici de bon ou de mauvais goûts mais bien de liberté de parole et d’opinion. Nous ne cautionnons pas le contenu de toutes les chansons citées dans cette exposition mais, pour paraphraser l’expression, « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites mais je me battrai pour que vous puis­siez le chanter ».

L’image prend de plus en plus d’importance dans le milieu mu­sical et une des formes d’expression de la musique réside dans le clip vidéo. Cela nous a poussés à proposer à des kinoïtes de réaliser des courts-métrages sur le thème de la parole libérée.

Cette exposition s’inscrit dans la lutte contre les idées liberti­cides que mènent les Territoires de la Mémoire depuis leur créa­tion. Favoriser la démocratie participative est un de ces enjeux qui passent par la nécessaire défense et promotion des libertés individuelles et collectives. Dès lors, quoi de plus évident que de se pencher sur la musique, vecteur incontournable de ces libertés, tant du point de vue des musiciens que du public ?